Cognition musicale : le point G


La musique les laisse de marbre. Cela concerne 3 à 5% des individus, de ceux qu’on appelle aussi des « anti-hédoniques musicaux ».

En comparant la réponse de leur cerveau avec celle de personnes, au contraire, hypersensibles à la musique, des chercheurs espagnols ont localisé l’origine du plaisir musical.

Il siègerait dans la connectivité entre le cortex auditif et le noyau accumbens, impliqué dans le système de récompense.

Reste à comprendre pourquoi cette connexion diffère… ce qui permettrait aussi d’expliquer certaines addictions.

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic